10+ questions sur l'énergie et le climat pour les candidats à la présidentielle

Pour assurer ses approvisionnement en énergie et tenir ses engagements climatiques, la France va devoir faire des choix difficiles. La campagne présidentielle devrait être l'occasion de les exposer et de les discuter. Mais si les principaux candidats ont pris positions sur les principaux sujets, beaucoup de point mériteraient encore d'être clarifiés ou détaillés. Voici une dizaine de questions sur l'énergie et le climat qui mériteraient d'être posées à Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon ou Marine Le Pen.

Vous pouvez poser ces questions vous-même aux candidats.
C'est l'affaire de 3 clics grâce à ce robot

Vous pouvez accéder aux questions par candidat :


questions énergie climat pour Jean-Luc Mélenchon

2 questions sur l'énergie et le climat
pour Jean-Luc Mélenchon


Par quoi et à quel rythme voulez-vous remplacer les centrales nucléaires ?

Votre projet prévoit une sortie totale du nucléaire sans en préciser la date et l'abandon du "grand carénage", le programme de modernisation des centrales prévu par EDF. Aujourd'hui, près des trois-quart de notre électricité est nucléaire. Si vous êtes élu, quelle part visez-vous à la fin de votre mandat ? Quand comptez-vous arriver à zéro ? Comment serait alors produite l'électricité française ?

Comment comptez-vous créer une tarification progressive de l'énergie ?

Afin d'encourager les comportements économes, vous souhaitez créer une tarification progressive de l'énergie, c'est-à-dire que plus on consomme plus l'énergie devient chère. Cette proposition faisait partie du programme de François Hollande en 2012 mais elle a été mal comprise et finalement censurée par le Conseil Constitutionnel. Avez-vous tiré des leçons de cet échec ? Comment faire pour éviter de le répéter ?



questions énergie climat pour Benoit Hamon

3 questions sur l'énergie et le climat
pour Benoit Hamon


Pouvez-vous clarifier votre projet pour le parc nucléaire français ?

Votre programme prévoit de "sortir du nucléaire à l'horizon d'une génération (25 ans)" et de "fermer les réacteurs en fin de vie pendant le quinquennat". Quels critères déterminent qu'un réacteur est en fin de vie ? Comment allez-vous vous y prendre politiquement, économiquement et industriellement pour crédibiliser une transition énergétique qui se déroulerait en grande partie après la fin de votre mandat ?

Comment voulez-vous gérer les déchets nucléaires français ?

Vous vous êtes prononcé pour l’arrêt du projet Cigeo de stockage géologique des déchets nucléaires à Bure. Aujourd'hui la France a accumulé près de 50.000m3 de déchets nucléaires de moyenne et haute activité à vie longue. Que comptez-vous en faire ?

Pouvez-vous préciser votre projet de taxe carbone ?

Vous promettez une "fiscalité plus verte" notamment par la mise en place d'une taxe carbone. La loi sur la transition énergétique, adoptée en 2015, prévoit une "composante carbone" dans les taxes sur les consommations énergétiques de 56€ en 2020 et 100€ en 2030. Votre projet est-il différent ? En quoi ?




questions énergie climat pour Emmanuel Macron

2 questions sur l'énergie et le climat
pour Emmanuel Macron


Comment comptez-vous ramener le nucléaire à 50% du mix électrique français en 2025 ?

Votre programme prévoit de baisser la part du nucléaire dans le mix électrique français d'environ 70% aujourd'hui à 50% en 2025. Cela implique d'importants efforts pour développer d'autres moyens de production et baisser la consommation d'électricité. Vos engagements en la matière restent insuffisants pour faire reculer significativement la part du nucléaire. Si vous êtes élu, quel mix électrique viserez-vous en 2025 ? Quelles mesures comptez-vous prendre pour y parvenir ?

Pouvez-vous préciser votre projet pour la taxe carbone ?

Vous voulez faire "monter en puissance la taxe carbone pour atteindre 100€/TeqCO2 en 2030". La loi sur la transition énergétique, adoptée en 2015, prévoit une "composante carbone" dans les taxes sur les consommations énergétiques de 56€ en 2020 et 100€ en 2030. Votre proposition est-elle une simple confirmation de cet engagement ? Vous souhaitez par ailleurs "redonner du pouvoir d'achat aux plus modestes en réduisant leur facture de chauffage et de carburants", comment les deux objectifs sont-ils compatibles ?




questions énergie climat pour François Fillon

2 questions sur l'énergie et le climat
pour François Fillon


Comment comptez-vous préparer la fin de vie et le remplacement des centrales nucléaires françaises ?

Vous vous êtes prononcé pour moderniser les centrales nucléaires françaises et autoriser au cas par cas leur fonctionnement jusqu'à 60 ans. Notre parc nucléaire serait donc pour l'essentiel fermé entre 2035 et 2045, dans le secteur de l'énergie c'est une échéance relativement proche. Par quoi pensez-vous que les centrales nucléaires seront remplacées ? Quelles mesures concrètes allez-vous prendre pour créer des conditions économiques et industrielles qui permettent ce remplacement ? Et pour ne pas laisser à la génération suivante la charge de démanteler le parc nucléaire actuel  ?

Pouvez-vous clarifier votre position sur les hydrocarbures non-conventionnels (gaz de schiste) ?

Vous étiez premier ministre lors de l'adoption en 2011 de la loi Jacob interdisant la fracturation hydraulique, principale technique permettant d'exploiter les hydrocarbures non-conventionnels dont le gaz de schiste. Pourtant, en 2012, vous jugiez "criminel" de ne pas rechercher du gaz de schiste en France. Quelle est aujourd'hui votre position ?



questions énergie climat pour Marine Le Pen

3 questions sur l'énergie et le climat
pour Marine Le Pen


Comment comptez-vous préparer la fin de vie des centrales nucléaires françaises ?

Vous vous êtes prononcée pour moderniser et sécuriser le parc nucléaire français notamment en soutenant le "grand carénage" proposé par EDF.  Mais même dans ce cas, la plupart des centrales devraient fermer d'ici une vingtaine d'années au maximum, compte-tenu des délais et des coûts qu'entrainera leur remplacement celui-ci doit être préparé dès à présent. Par quoi pensez-vous remplacer les centrales nucléaires actuelles lorsqu'elles arriveront en fin de vie ? Quelles mesures concrètes allez-vous prendre pour créer des conditions économiques et industrielles qui permettent ce remplacement ?

Vous avez voté contre la ratification de l'Accord de Paris, avez-vous l'intention d'en sortir si vous êtes élue ?

En octobre 2016, lors du vote du Parlement Européen pour autoriser la ratification de l'Accord de Paris par les États-membres, le groupe Europe des Nations et des Libertés que vous co-présidez a été le seul à voter contre. Depuis, la France a ratifié l'Accord comme 135 autres pays. Si vous êtes élue, comptez-vous dénoncer ou ne pas appliquer cet Accord ?

Comment comptez-vous lutter contre les effets du changement climatique, notamment en termes de migrations ?

Selon l'ONU, au milieu du siècle, 250 millions de personnes pourraient être obligées de se déplacer parce que le réchauffement de la planète rend leur région inhabitable. Avec seulement 5 millions de réfugiés, la crise syrienne, d'ailleurs aggravée par le changement climatique, montre que nous ne sommes pas préparés à gérer de tels mouvements de population. Comment comptez-vous vous y prendre pour limiter et gérer les conséquences du changement climatique ?


Vous avez d'autres questions ? 
Posez-les en commentaire, je les rajouterai à l'article !
Vous voulez en savoir plus ? 
Consultez le dossier sur l'énergie dans l'élection de 2017.

Publié le 20 mars 2017 par Thibault Laconde


Vous avez aimé cet article ? N'en ratez aucun en vous inscrivant à la newsletter mensuelle.


3 commentaires :

  1. A Mélenchon, Hamon et Macron: prenez vous l'engagement de ne pas construire de centrale alimentée au fossile pour remplacer la baisse du nucléaire? Prenez vous l'engagement de suivre la décision de Mr Hollande de fermer les centrales au charbon en 2023 (au plus tard)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème n'est pas là. Les centrales charbon françaises sont déjà presque toutes fermées. Il ne reste plus que 5 chaudières de 600 MWél chacune, soit 3000 MW (Voir Wikipedia - Liste centrales charbon), soit 25% de la puissance installée en éoliennes.

      Le problème, c'est évidemment par quoi sera remplacé le nucléaire et le fossile abandonnés. L'Allemagne avec un parc éolien + photovoltaïque bien plus important que nous a réussi, malgré l'intermittence de ces sources d'énergie, à conserver son réseau en fonctionnement en faisant appel à un parc de centrales charbon et lignite très important et également à des importations de gaz russe. On peut se faire une idée de l'importance respective de ces sources en regardant ce relevé de janvier 2017 (le charbon et le lignite sont les 2 bandes grises au-dessous de la bande bleue du gaz, le solaire et l'éolien sont en orange et vert au-dessus du gaz).

      Contrairement à l'Allemagne, personne en France ne se préoccupe de ce problème d'intermittence. Laisser prétendre que des sources intermittentes vont fournir le même service que des sources pilotables, c'est de la folie. Je pense qu'il est du devoir des ingénieurs familiers du domaine de la production électrique d'alerter les responsables politiques sur l'urgence qu'il y a à traiter ces problèmes !
      papijo

      Supprimer
    2. Un autre exemple de la nécessité de traiter ce problème d'intermittence: le très "vert" premier ministre de l'Australie Méridionale, après avoir fait fermer en mai 2016 sa dernière centrale charbon de 520 MW vient de demander à son gestionnaire de réseau d'installer en urgence d'ici le 1er décembre 200 MW de groupes électrogènes diésel pour éviter le renouvellement des black-outs qu'ils ont connu cette année. Source: "The Australian"
      papijo

      Supprimer